Thursday, October 10, 2019

Cècile une autre Super Infirmière aux USA


Je m’appelle Cécile, j’ai 31 ans et je suis infirmière en Réanimation Néonatale aux
 Etats-Unis!
 J’ai un parcours un peu atypique, mais je pense que tout le monde doit dire cela du sien.
 J’ai commencé mes études d’infirmière en 2008, j’ai été diplômée en 2011 (ancien
 programme) et durant un de mes stages de troisième année, j’ai découvert la réanimation
 néonatale aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg: une révélation! Je suis tombée
 amoureuse de ces petits patients fragiles, hypersensibles et tellement courageux. En 2012,
 après avoir travaillé 7 mois en Néonat, je continue mes études et je deviens puéricultrice. Et
 sans hésiter, je retourne dans le même service en 2013. Hélas, ma vie personnelle était un
 peu chaotique... Mon petit copain de l’époque qui était atteint de LAL, leucémie aiguë
 lymphoblastique, depuis Juillet 2008, est décédé en Mars 2013. Après 9 ans de relation et
 presque 5 ans de bataille acharnée, je devais retrouver comment vivre ma vie. Je vais
 passer sur les détails tristes et les moments douloureux car ce qu’il faut retenir de tout cela
 c’est qu’il ne faut jamais abandonner...
 2013 et 2014 ont été très compliquées et mais tellement enrichissantes. Je regardais les
 opportunités professionnelles à l’étranger, sans grande conviction, en me disant peut-être
 que j’ai besoin d’un grand RESET dans ma vie et pourquoi pas partir 2 ans à l’étranger pour
 travailler. Je me suis tournée vers la Suisse et le Canada. Mais en janvier 2015, je fais la
 rencontre de ma vie... J’ai rencontré mon mari! Lui aussi est français mais il vivait aux
 Etats-Unis et je me demandais: est-ce un signe du destin? Et me voilà embarquée dans
 cette relation grande distance, Strasbourg/Minneapolis, 7 heures de décalage horaires, des
 heures de Facetime, de Skype et de téléphone pour finalement se dire oui en Décembre
 2017. Quand on est sûr de soi, on y va!
 Mais il a fallu bosser dur pour y arriver! Un an après nos débuts, j’ai commencé à faire des
 recherches sur internet pour trouver ce que je devais faire pour avoir le droit d’exercer mon
 métier aux Etats-Unis. J’ai très vite compris que rien n’était simple! Autant pour les
 démarches de reconnaissance d’équivalence, autant pour les visas et le droit de travailler...
 Une de mes collègues à Strasbourg (qui était aussi partie rejoindre son amoureux à Tahiti
 et me disait qu’avec des étoiles dans les yeux on réussissait toujours) me met en relation
 avec une amie qui avait épousé un américain et pouvait m’expliquer comment procéder
 pour être infirmière aux Etats-Unis. Cette française m’explique les démarches effectuées
 mais surtout, la complexité des documents à fournir et la lenteur du CGFNS. Elle me donne
 le contact d’une agence qui l’avait aidé à sortir de ses problèmes de dossier soit disant
 perdu ou d’enveloppes jamais ouvertes... Je fixe donc un rendez-vous avec Irene,
 CICNurse, et je demande à mon frère de prendre des notes avec moi parce-qu’à l’époque
 je ne maitrisais pas beaucoup l’anglais. Oui, en France, on nous apprend très mal les
 langues vivantes. Et depuis l’obtention de mon BAC en 2006, je n’avais pas eu un seul
 cours d’anglais ou parlé en anglais... J’ai commencé à regarder mes séries TV préférées
 en anglais, revoir les films en anglais, à prendre des cours en ligne avec un professeur
américain puis j’avais décidé de passer 1 mois au Etats-Unis (2 semaines Chicago et 2
 semaines Los Angeles) où j’avais 3 heures d’anglais le matin, avec Kaplan. Cela m’a
 énormément aidé, parce-que je pratiquais tous les jours et je passais mes après-midi à
 entendre anglais partout! Mais évidemment ces cours avait un coût! Apprendre l’anglais
 coûte un rein!
 Je quitte mon poste à l’hôpital pour faire du remplacement en libéral et avoir plus de
 flexibilité dans mon agenda et gagner plus d’argent. J’ai commencé mes démarches avec le
 CGFNS en juillet 2016 pour un CVS NY State, j’ai obtenu mon ATT en janvier 2017. J’ai
 passé le NCLEX 2 fois, je l’ai raté la première fois en mai 2017 et je l’ai repassé en Octobre
 2017. J’ai de nouveau utilisé Kaplan pour faire une semaine intensive de préparation au
 NCLEX (où ils m’ont appris à comment trouver la bonne réponse même quand on ne la
 connaît pas...Super efficace!), et je me suis rendue compte que même pour les américains
 ce test était difficile. J’obtiens donc en Novembre 2017 ma License dans l’Etat de
 New-York. Oui, petite astuce, l’Etat de NY est un état qui ne demande pas de test d’anglais
 ou autre test du CGFNS. C’est rapide et efficace. Et ensuite, j’ai demandé le transfert dans
 l’Etat du Minnesota, et 1 mois plus tard j’avais ma License au Minnesota!
 On s’est marié en Décembre 2017 pour que je puisse le rejoindre rapidement. J’ai
 déménagé en Février 2018, j’ai attendu 5 mois mon permis de travail. J’étais déjà
 embauché en fait, j’avais anticipé les démarches en cherchant des postes de RN sur
 internet depuis la France. Je cherchais sur LinkedIn, mais en fait j’ai vite compris qu’il fallait
 regarder directement sur les sites des groupes hospitaliers. J’ai eu mon premier entretien
 professionnel en anglais depuis la France via Skype, puis l’entretien avec la manager une
 semaine après mon arrivée aux US. Mais comme j’ai dû attendre 5 mois mon permis de
 travail, en Juillet ils n’avaient plus de poste à me proposer, mais j’ai enfin pu commencer à
 travailler en Septembre 2018. Depuis, j’ai régulièrement des propositions de poste sur
 LinkedIn.
 Je travaille maintenant depuis 1 an dans une NICU mais je suis parfois propulsée en
 maternité/post-partum. C’est comme cela pour l’instant là où je travaille. Les premières
 semaines de travail ont été tellement stressantes et éreintantes pour moi! Parler anglais
 toute la journée, retenir toutes les informations, poser des questions, comprendre le
 système américain... J’étais épuisée pendant plusieurs semaines. Je travaille un 0.9 FTE,
 ça veut dire 90% d’un temps plein qui est 40 heures aux Etats-Unis. Je travaille donc 36
 heures par semaine. Mais parfois, du vendredi au jeudi d’après, j’enchaine 72 heures en 7
 jours... J’ai travaillé 6 mois de nuit exclusivement (c’était l’horreur ça par contre!) mais
 maintenant je suis exclusivement de jour. J’ai des journées de 8 heures ou de 12 heures.
 Petite préférence pour les 12 heures car en 3 jours j’ai fait mes heures et ça c’est quand
 même top! Et puis je bosse 3 semaines intensivement et j’ai ensuite 7 jours de libre, en
 gros j’ai une semaine de repos toutes les 3 semaines! Cela demande beaucoup d’organisation pour la maison, le ménage et les courses mais c’est tout à fait faisable!
 Je commence à 7h le matin. On fait un “Huddle” tous ensemble, comment s’est passé la
 nuit les problèmes de la journée comme les césariennes programmées ou les naissances
 prématurées à venir, les cas particuliers etc. On a ensuite nos transmissions et c’est parti
 pour la course! Le boulot en lui même ne change pas trop, un bébé américain aura les
 même réactions qu’un bébé français ou australien... Mais l’organisation est beaucoup plus
 efficace ici! Assez de personnel, partout, tout le temps! Deux personnes aux US font le
 travail d’une seule en France. Et quand on est limite niveau personnel, ils lancent des
 bonus à gogo pour demander aux gens de venir travailler, toutes les heures extra sont
 payées double, les jours fériés sont payés double, Noel et nouvel an sont payés x2.5. Je
 travaille 1 week-end sur 3, quand je travaille un week end non prévu j’ai une prime. Bref
 tout cela pour dire que je gagne plus en net en 15 jours aux US que en 1 mois en brut en
 France pour le même nombre d’heures (j’avais tout calculé). Alors oui, il faut payer son
 assurance santé et les frais médicaux grimpent vite, oui il faut préparer sa retraite, non je
 ne serai pas payée pour mon congé maternité... Mais, finalement, je vais chez le docteur
 une fois par an, d’ailleurs maintenant je vais voir des Nurse practitioner, ça coûte moins
 cher et elles/ils sont tout aussi efficaces, j’essayerai de travailler jusqu’à la fin de ma
 grossesse comme le font toutes les américaines et beaucoup de femmes dans plusieurs
 pays du monde et j’aurai anticipé ne pas avoir de salaire pendant quelques mois. Et
 concernant la retraite, franchement, est-on si bien logé en France? Je ne compte plus sur
 les gouvernements pour m’aider à vivre quand je serai une vieille mamie... Personne ne
 peut me garantir que cela existera encore quand ce sera mon tour.
 En conclusion: que ce soit pour rejoindre l’amour de votre vie, que ce soit pour vivre une
 aventure hors du commun, que ce soit pour reprendre votre vie professionnelle après une
 longue pause, allez-y! Les relations professionnelles sont géniales, les personnes sont très
 accueillantes et travailleuses, chacun a son travail bien défini et s’il faut embaucher plus de
 monde pour que le travail soit fait en sécurité, la hiérarchie le fera! Je suis très surprise de
 l’organisation et l’efficacité des services. Et en plus, dans mon groupe hospitalier, on m’offre
 $250 de soins bien être ou de cours de cuisine ou de sport. Je me fais masser tous les 2
 mois aux frais de la boite, c’est pas beau ça? Ils partent du principe qu’un employé serein et
 en bonne santé sera plus efficace au travail. Et je suis complètement d’accord avec cela!
 Aujourd’hui, mon mari et moi travaillons sur notre Green Card. Mon hôpital a accepté de me
 sponsoriser, donc j’ai du recommencer des démarches avec le CGFNS pour obtenir un
 VisaScreen Certificate. Je les ai tellement harcelé les pauvres! J’ai commencé en mai 2019
 et j’ai eu mon document en Août, 4 mois top chrono! Je les appelaient toutes les semaines,
 ils me demandaient des documents supplémentaires, en français, en anglais, ou ils
 mettaient 2 semaines pour mettre à jour mon compte, un appel par semaine en demandant les noms des personnes au téléphone a bien fonctionné! Mais je ne vais pas m’arrêter là.
 J’ai pour but ultime de continuer mes études ici, donc je vais devoir encore une fois avoir à
 faire à eux pour un CES Academic Report, mais je connais les étapes maintenant. Je vais
 probablement faire un Master ou un PhD pour devenir Neonatal Nurse Practitioner. Ils
 poussent pour les PhD de plus en plus...mais on verra l’état de nos finances car mon mari
 est bien tenté par un MBA également! Ce qui est génial ici, c’est que tout est possible. Si tu
 veux reprendre tes études, tu peux demander à travailler moins mais garder ton poste pour
 continuer à bénéficier de l’assurance santé etc mais tu auras le temps pour travailler sur tes
 exams. J’ai trouvé ce qu’il me manquait en France, cette perspective de voir plus grand,
 cette possibilité de changer de carrière et de continuer mes études, un jour... Les
 formations continues aussi sont très développées, j’en ai tous les mois, j’ai également la
 possibilité de passer des certifications (c’est mon objectif 2020), c’est-à-dire passer un
 examen qui certifie que tes connaissances professionnelles sont importantes dans tel ou tel
 domaine de soins. Enfin la Cecile est aux anges. Mais elle est au Minnesota et les -40°C en
 hiver auront sa peau. “Demenagement” est sur notre to do list!
 Les frais que j’ai eu pour 2016/2017:
 CGFNS $465
 NY State $143
 English lessons, housing and flight for one month $7,000
 NCLEX test $200 x 2 = $400
 CICNurse $1,500
 Maryse Bourgo, traductrice certifiée qui m’a traduit tous mes documents pour RIEN DU
 TOUT ($200) comparé à ceux trouvés sur internet.
 KAPLAN $400
 TOTAL: $10,058
 Frais pour 2019:
 CGFNS VisaScreen Certificate $540
 IELTS $240
 CICNurse $1,500
 NYSED $20
 MN Board of Nursing $20
 TOTAL: $2,320
 Et ensuite, on ajoute les frais de Visa pour l’USCIS et les frais d’immigration attorney, qui
 me reviendront en tout et pour tout à $12,000 pour notre famille de 4 personnes.

Voilà pour ma première invitée, si vous avez des questions n’hésitez surtout pas.



Post a Comment

© GlamIS. Made with love by The Dutch Lady Designs.